Les mantras

Je chante faux, ou plutôt je chantais faux. Toujours est-il que chanter en public a longtemps été facteur de sensation désagréable. Mais avec le yoga, ce qui restait coincé dans la gorge, l’expression même du son de ma voix, s’est débloquée. Et je chante. A tue tête. Et j’avoue que j’adore cela. J’irais même jusqu’à dire que je chante sans complexe n’hésitant pas à hausser le volume !

Ceci grâce au chanting. J’utilise le mot anglais qui désigne le fait de chanter des mantras ou des sutras. J’ai eu l’immense chance d’avoir eu dans mon cursus de prof une initiation au chanting. J’ai ainsi appris seule et puis en ligne avec mon amie Anne (dont voici le Portrait : Anne,l’écoute subtile) les 2 premiers pada (en gros les deux premiers chapitres des Yoga sutra) ainsi que le sublime Maha Ganesha Panca Ratna Stotram. Anne a même organisé deux sessions avec sa prof indienne, le Dr Jayashree. Et bientôt je vais m’atteler au 3ème pada, le Vibhuti pada.

L’autre chance m’a été donnée par mes amis de ma formation de Forrest Yoga. Beaucoup m’ont dit que j’avais une belle voix. Cela m’a donné une confiance de folie.

Dernière étape, le chant de mantras bouddhistes. Quand je sens mon corps se mettre à vibrer doucement et à s’échauffer, quand j’entends ce doux silence dans mes oreilles, là, je me dis que les mantras possèdent une résonance vraiment particulière.

Selon Sogyal Rinpoche, on définit les mantras comme étant ce qui protège l’esprit. « Un mantra est ainsi nommé parce qu’il est accompli par le processus mental. La racine « man » du mot mantra vient de la première syllabe de ce mot qui signifie « penser » et du « tra » vient de « train » qui veut dire « protéger » ou « libérer » de l’esclavage du monde phénoménal. Un Mantra génère la force créatrice et accorde la Félicité éternelle. Un Mantra répété constamment éveille la conscience. » Swami Sivananda.

Un mantra est composé d’une ou plusieurs syllabes qui sont récitées en boucle. La puissance du mantra ne vient pas forcément de leur signification mais plutôt des effets vibratoires créées par chaque syllabe quand elles sont prononcées de façon répétée. Le plus souvent, un mantra est répété 108 fois.

Pourquoi 108 ? J’ai déjà écrit à ce sujet ici La magie du 108. Cependant, pour synthétiser ici, 108 comporte en lui même une symbolique.Le 1 représente Purusha (la conscience – ce qui est immuable), le 8 Prakriti (la nature – ce qui est exprimé et changeant), et le zéro l’arrêt de l’activité mentale.  108 représente “Samadhi”, l’enstase spirituelle.

Le 1 représente l’unité, l’Un, le 0 représente le vide et le 8 est la représentation symbolique de l’infini et de l’univers. Le spanda, qui signifie à l’origine vibration, pulsation en sanskrit, y est défini comme « la vibration de l’Un, accompagnée de conscience, vibration qui a suscité les différences de l’univers ».

Le nombre 108 n’est pas choisi au hasard. Il est considéré comme sacré et est omniprésent dans les textes anciens. Il y a d’ailleurs 108 lettres dans l’alphabet sanskrit. Mathématiquement, 108 est le résultat de la formule bouddhiste suivante :

6 x 3 x 2 x 3 = 108.

Cette formule se décompose de la sorte :

  • 6 sens pour l’être humain (vue, ouïe, odorat, goût, toucher et pensée) ;
  • 3 temporalités (présent, passé et futur) ;
  • 2 conditions dans le cœur, l’esprit et dans toute intention (pure ou impure) ;
  • 3 états émotionnels bouddhistes (semblable, aversion et indifférence).

Le Sri Yantra, ou Yantra de la Création, est le yantra le plus puissant et le plus spirituel des yantras. Il y a 54 points où 3 lignes se recoupent. Chaque intersection possède les qualités du masculin et du féminin et 54*2 = 108. On dit qu’il y a 108 lignes d’énergie convergentes formant le chakra du cœur.

On trouve également des symboles avec les subdivisions du 108 :

S’il n’est pas répété 108 fois, le mantra le sera une fraction de ce nombre. Par exemple : une moitié, un tiers, un quart, un douzième. Ainsi certains malas ont 54, 36, 27 ou 9 perles.

9 fois 12 = 108 : Ces nombres ont une signification spirituelle dans plusieurs traditions. Et 1+0+8 = 9

Les puissances du 1, 2 et 3 en maths : 1 puissance 1 = 1, 2 au carré = 4 (2×2); 3 puissance 3 = 27 (3x3x3). et 1x4x27=108

Dans l’alphabet Sanskrit, il y a 54 lettres. Chacune a un côté féminin et un coté masculin, shiva / shakti et 54 * 2 = 108.

On utilise un mala pour compter le nombre de mantra chanté.

Chaque perle représente une répétition du mantra. Le Meru (montagne mythique et sacrée axe de l’Univers) est la perle en bout du mala, mais elle ne fait pas partie des 108 perles. Elle est différente des autres, parfois plus grosse, souvent un Rudraksha (« Oeil de Rudra », c’est le nom de la graine de l’Eleocarpus ganitrus, l’arbre sacré de Shiva – et Rudra est un des avatars de Shiva). Il sert de point de repère pour constater que le tour de mala (les 108 répétitions) est  achevé. De fait, le tour est complet au bout de 100 perles. les 8 dernières sont là pour rattraper les comptes un peu rapides et sont des offrandes à son guru. Le cordon sur lequel les perles sont enfilées a une signification particulière. Il est composé de plusieurs fils qui sont noués en tresses. Parmi ces fils, trois représentent le corps du Bouddha. Cinq fils sont liés à ses cinq familles. Comme les perles sont tirées vers soi, le geste symbolise les êtres que vous tirez de la souffrance et qui sont orientés vers un karma positif. On trouve aussi quatre repères entre les grains appelés « Chaturmahārajā ». Ce sont en général des perles plus grosses ou des pendentifs symboliques tel que la cloche et la foudre (vajra), qu’un bout de fil rouge ou jaune rattaché au mala.

Il n’y a pas d’unanimité quant à la main dans laquelle le mala doit être tenu. J’ai commencé avec la main droite. maintenant je l’égrène avec la main gauche, mon professeur nous l’ayant appris de cette façon. Chaque fois qu’un mantra est fini, poussez une perle, toujours avec le pouce. Pour éviter que l’index touche le mala, gardez-le étendu. La perle Meru ne doit pas être touchée. Cependant, comment faire ensuite (par exemple pour un deuxième tour de mala) ? Il ne faut pas passer au dessus de la perle du Meru, et en même temps, souvenez vous on tire les perles d’arrière vers l’avant, sauvant ainsi les âmes. Si on repart en arrière … on les renvoit à leurs conditions humaines ? A ce stade de mes recherches, je n’ai pas encore la réponse … Personnellement, jusqu’à il y a peu, je passais allègrement sur la perle Meru. Maintenant je redécale d’une perle pour garder le sens arrière / avant. L’exercice semble facile, mais au début cela peut être difficile. En effet, au départ, on ne prononce pas correctement les syllabes ou mots. Garder le rythme est parfois peu simple. On peut même avoir l’esprit qui s’égare …

Si j’ai appris une chose, c’est celle-ci : il n’y a aucune performance parce qu’il n’y a pas de perfection. Il faut se donner le temps. En fait, on acquiert la patience en chantant. De même que souvent, on apprend sans lire le texte uniquement par la répétition et l’exercice de l’oreille : c’est ainsi que l’on est concentré ! Bien sûr, cela peut être frustrant. Frustrant de ne pas prononcer correctement, de ne pas être dans le ton ou le rythme, de ne pas comprendre la signification de ce que l’on chante.

Vous lirez certainement que certaines personnes ont un mantra personnel. Un mantra qui leur a été donné par leur gourou. Dans l’épisode du podcast Au fil du yoga, vous entendrez Amarjap Kaur vous expliquez ce qu’il en est. Vous m’entendrez vous parler de mon propre mantra : il m’est tombé littéralement dessus… je l’ai compris tout de suite, j’y ai pensé jour et nuit. Il sortait tout seul en faisant les courses par exemple. Pour qu’il devienne mien, pendant 6 mois je l’ai chanté 3 mala. Cela me prenait environ 45 min. Le jour de l’anniversaire de la déesse qu’il honore, je l’ai chanté 11 fois … Cela vous met dans une certaine transe … c’est très, très apaisant. Pour ma part, chanter un mantra, c’est méditer. certains ne sauront pas d’accord. De fait, vous avez les deux versions. Ce que j’aime particulièrement, c’est le silence que cela crée ainsi que l’espace en soi. Quand je parlais de résonance au début de cet article, c’est de cela dont je parle : expérimenter après une concentration / dédication (le mot existe en français, j’ai vérifié dans le dictionnaire ou le dévouement, si vous préférerez) dans la répétition cet état de calme immense en soi. C’est une douce transe, un état modifié de conscience. Si je devais utiliser un adjectif, je dirais que c’est doux.

Quant au mantra lui-même, je vous invite à expérimenter : essayer de chanter OM, le mantra des mantra. Om est un bija mantra, c’est à dire une syllabe graine. Il est également le premier son, celui qui vient de l’univers. J’ai aussi écrit sur Om (Etats de conscience, Mandukya Upanishad et le mantra OM). Pour des mantras plus long, je vous invite à lire les articles suivants Om Mani padme Hum : le joyau du lotus, Mantra de la perfection de la sagesse: gate gate paragate parasamgate bodhi svaha. Je reviendrais bientôt sur d’autres mantras, très beaux. Dans vos pratiques, vous rencontrerez des mantras de l’Inde. Ceux-ci sont issus de toutes l’histoire de l’Inde et beaucoup du Rig Veda (par exemple la Gayatri mantra). J’ai une attirance particulière pour les mantra bouddhistes, c’est pourquoi vous trouverez plus d’explication dans ce sens dans mon blog.

Enfin, je vous invite à lire le livre de Colette Poggi, « Le sanskrit souffle et lumière » qui vous permettra d’approfondir la dimension vibratoire du sanskrit.

2 réflexions au sujet de « Les mantras »

  1. Bravo bel article, un plus sur 108
    J’avais vu avec mon premier prof de formation, l’astronomie indienne et les distances entre la terre la lune et le soleil : Distance entre terre et soleil = 108 fois le diamètre du soleil
    Distance entre la terre et la lune = 108 fois le diamètre de la lune
    Diamètre du soleil = 108 fois le diamètre de la terre

    Aimé par 1 personne

    1. Ouiiii ! Je l’ai lu aussi. Je me demande si je n’en ai pas parlé dans l’article consacré au 108. Ce qui est intéressant ce sont les symboles et l’importance qu’on y accorde ! Tiens ! Nouvelle idée 💡

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s