Pistes pour définir son code éthique en tant que prof de yoga

Écrire son éthique n’est pas facile et cela prend du temps. Je ne cesse de la remanier après des lectures, des écoutes .. Un code éthique régit à la fois le rapport du professeur avec le yoga mais aussi avec ses élèves, son propre professeur, la société. Bref ici, il ne sera question que d’un tour d’horizon, des pistes qui pourraient être intéressantes d’investiguer.

Le yoga est un effort. Noble. Il suppose de la constance, ténacité, du cœur et de la douceur. Le yoga est une façon de vivre, pleine et entière. Cet « art de vivre » comprend l’intégrité et l’impeccabilité. L’intégrité consiste en probité / honnêteté. Être honnête envers soi-même et envers ses élèves. Je m’explique : généralement on propose des cours tout au long de l’année. Mais parfois, on se fatigue, on s’épuise et on n’a plus envie. Plus envie de donner un cours : et cela se sent. Dans la façon d’être, d’animer le cours, dans la voix. Parfois, on ne le sent pas. Par contre, parfois, on sent qu’on n’a plus envie. Alors que faire ? Un temps d’introspection est nécessaire. Et peut être, est-ce le bon moment de réévaluer son emploi du temps, de le réaménager et de dire non. Savoir dire non est très important : il pose des limites. Pour son propre bien et pour le bien de ses élèves. La fatigue n’est pas que physique elle peut être intellectuelle, morale ou émotionnelle. Comment porter un espace de sécurité et chaleureux pour ses élèves, si nous ne sommes pas en mesure de le faire pour nous mêmes ?

Le yoga n’est pas qu’une leçon de 200 h, c’est l’apprentissage d’une vie. Il suppose peut être aussi de la part de l’enseignant de suivre des formations continues sur des points pratiques et spirituels. Les formations peuvent coûter cher, c’est vrai. Elles constituent une source importante de revenus pour celui qui enseigne. Au vu de ce coût, nombreux sont ceux qui sont réticents à s’engager dans des formations continues. Ces formations permettent de revisiter sa pratique, sa façon d’enseigner, d’affiner des points de bio-mécaniques, d’échanger sur des points philosophiques, d’aller plus loin aussi. A mon sens elle est essentielle pour vraiment être dans une dimension respectueuse de l’élève).

La question des drogues doit être envisagée sérieusement. Pour ma part, je suis fermement contre toute l’usage de toute substance illicite. Je pars du principe que le chemin vers les états de conscience modifiée doit se faire sans utiliser une quelconque substance.

Il sera possible de développer aussi la question de l’alimentation. Le courant vegan se réfère à ahimsa, la non violence, pour ne pas manger de viande. N’étant pas vegan, je ne peux pas l’écrire dans mon code éthique. Par contre, je réduis ma consommation de viandes et poissons. De même, je m’efforce de développer ma consommation de produits locaux et de saison, le plus souvent possible !

Je parlerai brièvement de tout comportement qui serait contraire à l’honnêteté et la probité envers un élève. Selon moi, le plus important est l’authenticité qui permet vraiment d’enseigner et de soutenir cet enseignement. Cet enseignement suppose le respect de l’autre. Quand je dis l’autre, c’est l’altérité. Rappelez vous, ahamkara, le principe d’individuation (cf Samkhya 2 : la composition du monde – les tattvas). Ce qui signifie que je respecte son corps, son esprit, ses idées. J’ai appris à regarder un corps, à écouter les blessures, les moments de vie. J’essaie d’individualiser les postures à chacun des élèves. Je les laisse naviguer dans leur corps en toute sécurité. Je n’ai pas l’intention de. Je nourris leur façon d’agir envers eux-mêmes en leur laissant leur responsabilité et leur façon de bouger. Je respecte leurs idées, même si ce ne sont pas les miennes, dans le respect des lois qui régissent la société dans laquelle nous vivons. Je fais de mon mieux, je remets mes connaissances en question pour être au service des élèves. Bien entendu,le respect du corps passe par le respect de leur intimité. Il n’est pas question pour moi d’absolument faire venir des émotions. Mais si émotion il y a, je crée un espace de sécurité et où l’élève se sent bien pour s’exprimer, sans jugement.

Le code éthique se nourrit des yamas et nyamas des Yoga Sutra de Patanjali, et je vous invite à vous abonner à mon podcast « Au fil du Yoga » (que vous pouvez en partie retrouver dans la page adéquate du blog) où je me suis exprimée sur ceux ci.

Et puis j’ai fini de rédiger un code de déontologie aujourd’hui. Tout n’y est pas écrit. C’est difficile de faire quelque chose de digeste et de synthétique. Alors je vais dire qu’il s’agit d’une première version. Je me suis inspirée de codes éthiques issus de l’Ecole Française de Hatha Yoga, du Forrest Yoga et de l’Association Californienne de Professeurs de Yoga ainsi que du livre de Donna Farhi « Teaching Yoga » (je remercie Amie Mouneimne, ma prof et formatrice en vinyasa, qui m’a conseillé cette lecture). Le livre de Donna Farhi, même si je le trouve pas tout à fait adapté au contexte français, ou en tous les cas de ce que je connais du yoga en France, a été un guide certain pour moi. Je l’ai enfin lu après que mon professeur Rod Stryker a enfreint les règles de son propre code éthique et j’ai vraiment apprécié de comprendre le séisme qui se déroulait devant moi (je dis devant moi car aucun de mes prof n’a une stature de gourou au point de le déifier et de ne plus voir en lui ses défauts d’êtres humains). Du coup, cet aspect m’a beaucoup intéressé et je vous invite à écouter Cedar Barstow (« The right use of power ») – en anglais :

et également ce tryptique saisissant dont voici le lien vers le premier épisode, en français :

Et pour finir voici, la première version de mon code éthique (enfin celui de mon association Banyan Yoga Association et de moi-même) :

Charte de Déontologie de BANYAN YOGA ASSOCIATION

1. Banyan Yoga Association et le(s)professeur(s) de Yoga, membres de l’association, exercent leur activité dans le respect de la personne humaine. Toute personne fait l’objet de la même attention, quelles que soient sa condition, sa nationalité, ses convictions : aucune considération discriminatoire quant à l’âge, le sexe, l’origine, la nationalité, l’ethnie, la couleur, la religion, la politique et la position sociale ne peut être retenue à l’encontre de quiconque manifeste le désir de pratiquer le Yoga.

2. De même, l’association, les professeurs de yoga, les membres de l’association et toute personne assistant à un cours ou atelier donné par l’association s’abstiennent de tout prosélytisme politique, religieux ou spirituel. Ils n’orientent pas les choix de vie sur quelque plan que ce soit.

3. Banyan Yoga Association et le(s)professeur(s) de Yoga respectent les droits, la dignité et le mérite de tout être humain ainsi que sa liberté individuelle. D’une manière spécifique, ils traitent chacun d’une façon égale, dans le contexte du Yoga, sans distinction de sexe, d’origine ethnique ou de conviction politique ou religieuse.

4 .Banyan Yoga Association et le(s)professeur(s) de Yoga ont un devoir de probité dans toutes ses relations professionnelles. Ce devoir se fonde sur l’observance des règles déontologiques et sur leur effort continu pour affiner leurs interventions, préciser leurs méthodes et définir leurs buts. Les relations de confiance ne peuvent exister s’il y a un doute sur l’honnêteté, la probité, la rectitude ou la sincérité de Banyan Yoga Association et du professeur : autant de vertus qui sont des obligations professionnelles.

5. Conscient de sa possible influence, le professeur de yoga s’engage à une attitude de réserve. Il prend garde aux conséquences directes ou indirectes de ses interventions et, entre autres, à l’utilisation qui peut en être faite par des tiers.

6. Il respecte l’intimité de l’élève et ne s’immisce, en aucun cas, dans ses affaires personnelles ou privées.

7. Le professeur de yoga n’abuse en aucun cas de l’autorité qui résulte de son rôle ou de sa position de professeur.

8. Le professeur de Yoga respecte le corps de son élève. Il peut être amené, dans le cadre de l’enseignement, à le toucher pour rectifier, encourager, accompagner.. Il le fera dans la plus grande prudence et délicatesse et sera attentif à ne pas surprendre l’élève. Il ne dépassera pas la frontière qui l’entraînerait vers la manipulation, le soin ou un acte qui lui ferait outrepasser son rôle et sa compétence.

9. Dans son activité, le professeur fera preuve, en tout temps, d’une conduite qui honore la pratique du yoga et qui contribue au développement des connaissances propres à la discipline du Yoga.

10. Le professeur de yoga prend en compte le bien-être, la santé et le développement de chaque étudiant, tout en respectant ses limitations ainsi que les raisons qui l’ont conduit à faire du yoga. Le professeur de yoga ne force jamais un étudiant faire une posture ou un exercice spécifique. Un étudiant doit toujours pouvoir refuser de faire l’exercice ou le raccourcir afin de préserver son intégrité et ou sa santé.

11. Le professeur de yoga s’engage à prendre toutes les mesures raisonnables, dans la limite de son contrôle, pour établir un environnement de travail favorable et sans danger.

12. Le professeur de Yoga respecte les limites de ses compétences.

13. Le professeur de yoga s’engage à conseiller à l’étudiant de changer de professeur si cela lui est bénéfique.

14. Le professeur de yoga enseigne à l’étudiant comment pratiquer seul et sans danger. Il prépare l’étudiant à prendre en mains ses responsabilités et son propre développement personnel. Le professeur de yoga s’engage ainsi à conduire l’étudiant vers la maîtrise et l’indépendance.

15. Le professeur de yoga est responsable de la relation professionnelle qui le lie à ses étudiants.

16. Au cours de son travail, le professeur de yoga est immanquablement amené à rassembler des renseignements personnels sur ses étudiants. Toute information recueillie doit être considérée comme strictement confidentielle.

17. BANYAN YOGA ASSOCIATION a souscrit une assurance professionnelle spécifique à l’activité qu’elle développe au travers de ses professeurs.

18. Le professeur de yoga est conscient de ses responsabilités professionnelles vis-à-vis de ses étudiants.  Il prend en compte le bien-être, la santé et le développement de chaque élève en respectant ses limitations ainsi que les raisons qui l’ont poussé à faire du Yoga.

19. Banyan Yoga Association et le(s)professeur(s) de Yoga n’utiliseront pas les élèves à des fins médiatiques sans leur autorisation préalable.

20. Banyan Yoga Association et le(s)professeur(s) de Yoga respectent les dispositions légales et réglementaires issues de la loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés. En conséquence, ils recueillent, traitent, classent, archivent et conservent les informations et données afférentes à son activité selon les lois et règlements en vigueur.

21. Banyan Yoga Association et le(s)professeur(s) de Yoga s’engagent à respecter le secret professionnel sur toutes les données personnelles des élèves.

2 réflexions au sujet de « Pistes pour définir son code éthique en tant que prof de yoga »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s