Approches de l’ayurveda

Cela fait longtemps que je fais allusion à l’ayurvéda. C’est la médecine traditionnelle indienne, très courante en Inde. En France, elle n’a pas le statut de médecine : elle a rang de thérapie alternative holistique.

L’ayurveda est la science de la vie (« ayur » = vie, « veda »= connaissance, science). C’est un Upaveda, c’est-à-dire une branche, ou Véda subordonné, de l’Atharva-Veda, l’un des quatre principaux Veda avec le Rig-Veda, le Sama-veda et Vajur-Veda. ( cf Les textes indiens : s’y retrouver).

Cette science a été codifiée avec la Caraka Samhita, 400 à 200 ans avant notre ère. « En ces temps-là, les maladies et les calamités étaient le lot des hommes. Certains grands chefs spirituels se réunirent alors et décidèrent d’envoyer le sage Daksha Prajapathi auprès du Dieu Brahmâ, afin qu’il étudie l’Ayurveda et puisse donner aux êtres humains des solutions pour éradiquer les fléaux. Brahmâ, celui qui donne l’impulsion par ses pouvoirs divins, passa cette connaissance à Daksha Prajapathi.  »
Ce dernier confia cette science aux frères Asvin, les médecins des dieux. A leur tour, les frères Asvin retransmirent cette connaissance à Indra, le roi des Dieux, qui lui-même passa l’Ayurveda à ses disciples Aterya et Bharadwaja, Kashyapa et Dhanwantari.

Aterya et Bharadwaja créèrent une école ayurvédique spécialisée dans la médecine générale (basée sur la prévention, la théorie des humeurs -les doshas-, la physiologie et le traitement), Kashyapa se spécialisa dans la pédiatrie et Dhanwantari dans la chirurgie (basée notamment sur les points énergétiques, les marmas).

Étant la science de l’auto-guérison, l’Ayurveda aspire à soulager la maladie et promouvoir le bien-être physique et psychologique; cependant, son but est commun à celui du Yoga : la Réalisation de soi. Sa mission est de nous aider à accéder à l’état de santé et d’harmonie, « Arogya », une condition essentielle dans la poursuite des quatre buts de la vie (cf Le dharma) : Kama (la joie), Artha (la prospérité), Dharma (la reconnaissance, la vocation ou la carrière) et Moksha (la libération du cycle de la vie et de la mort). En même temps, elle vise à nous apprendre comment utiliser l’état de santé pour pouvoir poursuivre la raison principale de la vie : la libération.

Les principes de base de l’ayurveda sont :

  • le corps et l’esprit sont inextricablement liés
  • rien n’a plus de pouvoir pour prendre soin du corps et le transformer que le mental
  • le Prakriti, Nature première, constitution biologique de départ, état d’équilibre garant d’une bonne santé, et le Vikriti, celui du déséquilibre conduisant à la maladie. Cet état est intimement lié à la loi du Karma.

L’ayurveda se base sur quelques principes simples : tout déséquilibre commence dans notre système digestif. Souvenez vous où se situe notre deuxième cerveau… Il s’agira donc de

  • manger coloré et varié et chaud. Il existe six saveurs – les RASAs – qu’il faut essayer d’introduire dans chacun de ses repas. Ces 6 goûts sont : sucré, salé, amer, astringent, acide, piquant.
  • renforcer agni, le feu digestif
  • dormir d’un vrai sommeil restauratif (se coucher avant 22h30 et éviter les écrans)
  • vivre en connexion avec la nature.

La science des dosha viendra un peu plus tard.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s