Si je devais considérer mes pas avec le yoga

J’ai retrouvé avant hier mon carnet où je tenais mon journal de yoga. 1ère entrée le 12 juillet 2016. Et je fais référence à la 1ère fois où j’ai posé mes pieds sur un tapis de yoga : fin janvier 2014. Je suis très heureuse et même contente de ces 8 années : les questions ont changé et globalement je suis moins guidée par les interrogations et prises de tête.

Je pense que toute personne qui s’engage comme moi doit peu ou prou retrouver ces errements. Qui suis-je ? C’est quoi mon dharma ? D’ailleurs, vous retrouverez ces interrogations dans les 1ers articles du blog.

Je trouve qu’il y avait beaucoup de colère, d’incertitudes, de tumultes. Je me trouve beaucoup plus sereine et claire.

Et en même temps, ce bouillonnement n’était qu’intérieure car à côté j’ai une vie hyper méga stable et vraiment pas compliquée (Dieu merci).

Cette avancée c’est à la fois le yoga et l’âge, l’avancée de la vie. Quand j’ai commencé mes enfants étaient petits, le boulot c’était pas simple, mes migraines étaient nombreuses et faisaient très mal.

Aujourd’hui, je trouve que tout roule …

Je mets des points de suspension parce que je pourrais me laisser étrangler par les événements et les émotions : dans quelques jours, cela fera 15 ans que mon père est mort brusquement. Ma fille doit partir étudier en Angleterre et on a enfin tout juste pu faire la demande de visa, l’université où elle va étudier n’étant pas particulièrement rapide, j’attends toujours mon passeport (alors que j’ai entamé les démarches en mars) pour l’accompagner. Je peux flipper aussi avec la sécheresse, l’inconnu du changement climatique, l’inertie politique en France. Cela fait 3 mois que mon mari a le pied cassé et enfin cela s’améliore, mais cela a été un peu galère jusqu’à maintenant.

Mais je suis résolue à voir l’horizon dégagé : ma fille partira quand elle partira (ce n’est après tout qu’une histoire d’argent), j’aurai mon passeport quand j’aurai mon passeport ( je ne bénéficie d’aucun passe droit). Mes migraines s’espacent prodigieusement : une minuscule depuis mi mai !!!

Bon là je me dois de vous dire ce que j’ai fait : peut être que cela peut être une piste pour vous lecteurs qui en souffraient. N’abandonnez jamais ! 30 séances d’acupuncture à travers sur le froid qui résidait dans mon abdomen, la lecture de « Foutez vous la paix » de Fabrice Midal (une révélation et un truc qui s’est passée : j’ai lâché quelque chose – vous dire quoi … je l’ignore vraiment), et j’ai arrêté le sucre.

Alors ce parcours de yoga ? Jusqu’à maintenant, j’ai découvert que j’aimais enseigner le yoga mais pas tout le temps. L’enseigner à ma manière avec les choses que j’aime. Pas à 3000 personnes (mon côté marseillais) mais à 7-8 personnes car j’aime le contact et l’attention. Au delà, je me dilue et je suis dans l’incapacité de traiter tout le monde de la même façon : de prendre soin de chacun de la même façon.

On pourrait dire que mon dharma c’est de partager mais je crois que c’est plutôt autre chose, mais cette fois ci je n’en parlerai pas. Ne vous prenez pas la tête à savoir si ce que vous faites est en adéquation avec ce pourquoi vous êtes là. Vous êtes là parce que vous êtes là. Et cela n’a pas forcément à voir avec le yoga. Finalement moi cela n’a rien à voir avec yoga et en même temps, cela a tout à voir.

Pareil, foutez vous la paix avec le qui suis-je ? avec votre ego à abattre. On est comme on est parce que l’égo nous distingue de l’autre et heureusement sinon on aurait tous le même dharma. Vous êtes qui vous êtes. Je vous dirais simplement que, en fait, on n’est ni ceci ni cela. La quintessence du Soi se révèle quand elle doit se révéler. Il ne faut surtout pas forcer. Et cessez de penser que vous êtes nul ! On se met tellement de pression. Même en yoga on veut arriver à un idéal qui fout la pression aux autres. Bref ! aimez vous !

Voilà, c’est comme cela que je vois ces 8 années qui viennent de se dérouler. Quand je commence à angoisser, je respire. A quoi bon penser à quelque chose que je ne peux maitriser. C’est cela le vrai détachement. Cela demande beaucoup de patience et pour ma part, parfois, cela marche bien et parfois pas du tout. Est-ce que cela fait de moi un mauvais yogi ? Non. Cela fait de moi juste ce que je suis.

Je dis souvent que si j’étais Eveillée, cela se saurait. Cependant, je vais mettre un bémol parce que je suis sûre que tout à un moment on a touché ce moment de grâce. Par pudeur on n’ose dire qu’on a touché la quintessence de notre Soi. En fait j’en suis persuadée. Ce sont les premiers stades de Samadhi. Maintenant reste plus qu’à trouver le moyen d’y rester un peu plus longtemps !!

En écrivant cela, je suis consciente que certains se diront que j’ai vrillé ou que je sors de la voie du yoga. Je pense qu’on mystifie un peu tout cela. Certes cela ne s’acquiert pas d’un claquement de doigt mais … mais la sagesse chaque jour grandit, se pose, à sa manière. On trouvera toujours plus sage que soi mais après tout on ne se détermine pas par rapport aux autres, non ?

5 réflexions au sujet de « Si je devais considérer mes pas avec le yoga »

    1. les migraines quelle horreur ! tellement douloureux. J’ai essayé tellement de choses. Pour ce qui me concerne c’est la fatigue qui est un des grands facteurs déclencheurs. Chacun a sa recette : chez moi le froid stagne et empêche le chaud de circuler. Le chaud stagne rn gaut et ça brûle. Du coup des gants mouillés à l’eau ftoide permettauent parfois de la contenir. Ce qui est marrant, c’est qu’avec les migraines j’accède tellement facilement aux états de conscience modifiées .. bon courage à vous

      Aimé par 1 personne

  1. A lire cet article , je peux faire ce chemin en arrière pour apprécier le changement total de vie auquel le yoga m a conduit. En dehors des apparences, le yoga a infusé lentement ….seul le chemin compte .et pourtant , quand on regarde ce fameux chemin parcouru , les progrès sont la .j ai de vieux carnets que je relis parfois. Entièrement philosophiques . Avec aussi des dessins mais aussi je me dis , j aurai du garder mes vieux tapis et les recycler … je plaisante . Merci de votre article il motive à observer sa propre expérience et éventuellement réfléchir dessus, sur comment décrire l action du yoga dans nos vies

    Aimé par 2 personnes

    1. Bonjour Mélodiesolaire, merci. Ce petit retour en arrière est tellement intéressant. Je suis bien contente aussi du chemin parcouru car certains trucs pas terribles de moi se sont apaisés. J’étais aussi convaincue que vous aviez fait la même chose : cela se sent dans de que vous écrivez !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s